Qu’est-ce qu’un vétérinaire diplômé d'un DESV ?

Un vétérinaire diplômé d’un DESV (Diplôme d'Etudes Spécialisées Vétérinaires) a suivi une formation approfondie de plusieurs années dans un domaine précis. Cette formation assure une connaissance de haut niveau dans le diagnostic et le traitement des maladies des animaux. Elle est validée par un examen très difficile au terme de la formation.

Quel est le parcours d’un diplômé d'un DESV ?

Il est tout d’abord nécessaire d'être titulaire d'un diplôme vétérinaire reconnu (DVM), avant de s’orienter vers une discipline. Pour devenir diplômé, un vétérinaire doit être admis sur dossier, puis suivre un cursus de 3 années de formation dans un des domaines suivants :

• anatomie pathologique vétérinaire
• médecine interne des animaux de compagnie
• chirurgie des animaux de compagnie
• élevage et pathologie des équidés
• ophtalmologie vétérinaire
• sciences de l’animal de laboratoire
Un diplôme national de spécialiste vétérinaire est délivré à l’issue de la formation, sanctionnée par un examen.

vétérinaire membre d'un collège européen

Qu’est-ce qu’un vétérinaire
membre d’un collège européen ?

Un vétérinaire diplômé d’un collège vétérinaire européen a suivi une formation approfondie de plusieurs années dans un domaine précis. Cette formation assure une connaissance de haut niveau dans le diagnostic et le traitement des maladies des animaux. Elle est validée par un examen très difficile au terme de la formation.
Un bon nombre de collèges ont été accrédités en France par le Conseil National de la Spécialisation Vétérinaire (CNSV) et leurs membres sont autorisés à porter le titre de spécialiste dans les disciplines suivantes:

  • • Cardiologie des animaux de compagnie
  • • Chirurgie des petits animaux
  • • Chirurgie équine
  • • Dentisterie-Stomatologie
  • • Dermatologie
  • • Imagerie médicale
  • • Médecine interne des animaux de compagnie
  • • Ophtalmologie
  • • Pathologie clinique (analyses médicales)

Quel est le parcours d’un diplômé de collège vétérinaire européen ?

Il est tout d’abord nécessaire de faire un minimum d’un an d’internat en médecine et chirurgie générales avant de s’orienter vers une discipline (en milieu universitaire ou privé).
Pour devenir diplômé, un vétérinaire doit ensuite effectuer un résidanat de 3 ans pendant lequel il reçoit une formation spécialisée dans une institution reconnue et agréée par le collège concerné. Cette structure, sous contrôle strict et régulier du dit collège, peut être privée ou universitaire.

C’est l’apprentissage de l’activité clinique de spécialiste, qui se double impérativement d’une initiation à la recherche clinique et aux activités de formation.

Après son résidanat, l’évaluation de l’acquisition des compétences se fait par:
• Une évaluation de l’activité dans la discipline concernée, habituellement par le biais d’un recueil de plusieurs centaines de cas cliniques gérés en tant que consultant principal durant la période de résidanat
• Une évaluation de l’activité de recherche pendant cette période
• Une évaluation de l’activité de formation pendant cette période
• La réussite à un examen difficile de haut niveau, qui comprend un contrôle approfondi des connaissances pratiques acquises pendant le résidanat, mais aussi une évaluation des connaissances théoriques sur la base de la littérature scientifique dans la discipline.
parcours vétérinaire diplomé d'un collège européen

Quelles sont les activités d’un diplômé de collège vétérinaire européen ?

Une fois diplômé, un spécialiste met en pratique sa formation dans le cadre de son exercice professionnel. Ainsi, à l'issue de sa formation, il prend en charge l’ensemble des cas touchant les divers aspects de sa discipline, à la requête, soit directement de clients, soit le plus souvent de vétérinaires généralistes, soit également de vétérinaires eux-mêmes spécialistes dans des domaines cliniques touchant les animaux de compagnie ou d’élevage, soit enfin d’institutions.

L’activité spécialiste inclut naturellement les collaborations justifiées avec des confrères ou structures de même niveau. C’est bien sur le cas dans les structures polyspécialistes. De plus, le spécialiste se doit de maintenir des échanges fondés sur l’estime et la confiance avec les vétérinaires référant ou traitant les cas difficiles qu’ils leur confient, et répondre à leurs attentes.

L’activité de spécialiste est en effet complémentaire de l’activité généraliste et ne doit pas être ressentie à tort comme concurrente. Elle constitue une offre supplémentaire, avec obligation de moyens renforcée, que le vétérinaire généraliste peut proposer à sa propre clientèle, dans le cadre d’une progression des soins logique et bénéfique pour celle-ci.

Le vétérinaire spécialiste doit également développer une activité de recherche et une activité de formation universitaire ou post-universitaire des confrères généralistes, spécialistes issus de disciplines connexes et spécialistes dans sa propre discipline, en participant activement à l’acquisition des connaissances scientifiques dans cette discipline, et en contribuant activement au dynamisme et à la diffusion de celle-ci.

Cette double activité intéresse tous les aspects de sa discipline et doit permettre au spécialiste une reconnaissance propice aux échanges dans le domaine concerné à un niveau national aussi bien qu’international en particulier européen. Ces échanges impliquent une bonne maîtrise de l’anglais, véhicule habituel de l’information scientifique.

La réévaluation tous les cinq ans par les collèges se fonde sur tous les aspects de l’exercice et de cette activité de recherche et de formation.

L’exercice d’une spécialité, c’est beaucoup plus qu’un exercice exclusif ; le confrère spécialiste, reconnu par ses pairs, parce qu’il l’a voulu grâce à de gros efforts diplômants, fait progresser sa discipline et son métier, durant toute sa vie professionnelle.

Qu’est-ce que la spécialisation vétérinaire ?
Quelle est la situation en France ?

La spécialisation vétérinaire a été définie officiellement au plan européen en 1978 par le Comité Consultatif pour la Formation des Vétérinaires (CCFV – en Anglais : Advisory Board of Veterinary Specialization – ACVT), un organisme officiel de l’UE.

Un  vétérinaire spécialiste se définit comme un vétérinaire qui :

• a suivi une formation complémentaire approfondie dans une discipline (ou dans un domaine, comme la technologie des aliments) ou pour une espèce donnée, qui a abouti à une qualification à caractère spécialisé
• a été formellement reconnu par l’organisme professionnel ou l’autorité compétente comme ayant obtenu le statut de spécialiste du fait qu’il/elle a acquis ladite qualification et remplit toutes les autres conditions requises en ce qui concerne le degré d’expérience nécessaire
• est par conséquent autorisé à porter le titre de spécialiste
• est susceptible d’être considéré par les autres membres de la profession comme ayant le statut de consultant dans sa spécialité

Le CCFV a ainsi fixé des obligations minimales de formation (12-13/02/1991):

• Expérience minimale de 2 ans au moins à temps plein
• Programme d’études minimal (formation non obligatoirement suivie dans un seul établissement ou un seul pays)
• Sanction: diplôme ou certificat délivré soit par une autorité nationale soit par une organisation transnationale.

La mise en place d’une organisation transnationale a été  proposée par le CCFV le 12 février 1992 par une modification de la directive 78/1027/CEE effective depuis le 10 février 1993. Le rapport du CCFV, dit rapport Toma, du nom du professeur et directeur de l’école d’Alfort qui dirigeait les débats, proposait une création de collèges européens sur le modèle des collèges américains, à partir des Sociétés Européennes spécialisées. Il proposait la création d’un Bureau Européen de la Spécialisation Vétérinaire (European Board of Veterinary Specialization – EBVS) pour superviser les collèges.

Mais les choses se sont arrêtées là, sans doute pour cause de “subsidiarité”…

Pourtant, l’enthousiasme était tel que les collèges se sont créés, comme prévu, que l’EBVS s’est constitué, que les reconnaissances des spécialistes fondateurs ont été accomplies et que les résidanats ont commencé ! Bref le système s’est mis en place comme prévu.

Mais en même temps, des systèmes nationaux de spécialisation ont été maintenus, ou ont été abandonnés, ou ont été créés. C’est le cas en France, où les DESV (Diplômes d’Etudes Spécialisés Vétérinaires) ont été créés par le décret n° 92-1346 du 7 Décembre 1992, sous la responsabilité du Conseil National de la Spécialisation Vétérinaire (CNSV) créé par l’arrêté ministériel du 5 Mars 1993, dans le but de coordonner et harmoniser les enseignements complémentaires donnant lieu à la délivrance de diplômes nationaux de spécialisation vétérinaire (CEAV, formation limitée ne donnant en aucun cas accès au titre de spécialiste, et DESV). Les niveaux scientifiques de spécialisation nationale (DESV) et européenne (diplôme de collège) sont comparables en France (comme au Royaume-Uni et aux Pays-Bas).

Qu’en est-il en 2010 dans les autres pays européens ? Dans la plupart d’entre eux, le titre national (quand il existe) est différent du titre européen, mais les deux sont reconnus. Les diplômés européens obtiennent le titre de spécialiste soit automatiquement (5 pays) soit par évaluation individuelle (4 pays), selon une formalité plus ou moins simple en fait (newsletter de la FVE – Fédération Vétérinaire Européenne – Décembre 2009). La France évolue d’une reconnaissance individuelle basée sur la VAE pour obtenir un DESV (quand il existe) vers une reconnaissance automatique dès lors qu’un diplôme européen est reconnu par le CNSV. C’est le dixième pays qui attribue le titre de spécialiste à des diplômés européens !

Le système français est le suivant : le décret n°2008-1335 du 16 décembre 2008 (NOR : AGRE0823906D) a modifié le code rural permettant une reconnaissance des collèges européens. L’arrêté du 1er juillet 2009 (NOR : AGRE0914544A) a mis en place les moyens de cette reconnaissance (en fixant les conditions de reconnaissance du titre de vétérinaire spécialiste). Ainsi, ce décret prévoit que la reconnaissance d’un titre de spécialisation vétérinaire est subordonnée à l’examen d’un dossier par le Conseil National de la Spécialisation Vétérinaire dont le président désigne un rapporteur choisi au sein de ce conseil. Ce dossier comprend, notamment :

• le justificatif de la reconnaissance de la formation de spécialisation vétérinaire par le Bureau Européen de la Spécialisation Vétérinaire (EBVS) ;
• un rapport comprenant :
- le programme détaillé de la formation
- la qualité des formateurs
- les conditions et modalités de contrôle des connaissances pour la délivrance initiale
- la composition du jury
- les conditions d’attribution et de renouvellement du titre
- un bilan qualitatif et quantitatif des formations dispensées.
Si la spécialité est inscrite sur la liste des 17 spécialités vétérinaires reconnues en France (arrêté modifié du 17 octobre 1996), la reconnaissance devient possible. C’est ainsi que le CNSV a reconnu :

• l’ECVD (dermatologie)
• L’ECVDI (imagerie)
• L’ECVO (ophtalmologie)
• L’ECVS-SA (chirurgie des petits animaux)
• L’ECVIM-CA (cardiologie des animaux de compagnie)
• L’EVDC (dentisterie-stomatologie)
• L’ECVCP (clinical pathology)
• L’ECVS-LA-Equine (chirurgie équine)
• L’ECVIM-CA-Internal medicine (Médecine interne des animaux de compagnie)

La liste des vétérinaires reconnus spécialistes est ensuite tenue par le Conseil de l’Ordre des Vétérinaires. Un détail important : un diplôme de collège européen doit être revalidé tous les 5 ans. Au cas où un vétérinaire ne remplirait pas ce devoir, il perdrait son diplôme et donc son titre, car cela a été prévu dans l’article 5 de l’Arrêté du 1er Juillet 2009. C’est une preuve supplémentaire de la rigueur et de l’excellence des collèges !

Les collèges vétérinaires européens

Les collèges européens sont régis par le Bureau Européen de la Spécialisation Vétérinaire (EBVS) dont les objectifs sont :ebvs

• La reconnaissance de nouveaux collèges
• L’établissement et la mise à jour d’un registre des vétérinaires spécialistes européens
• La surveillance des collèges pour assurer la qualité de leurs spécialistes
• Le développement des prestations et des services vétérinaires spécialisés et leur promotion auprès du public et de la profession vétérinaire

Anatomie pathologique

ECVP European College of Veterinary Pathologists

Les principaux objectifs du collège sont le progrès scientifique en pathologie vétérinaire, l’établissement de normes de formation, d’acquisition d’expérience et de mise en place d’examen pour aboutir à la qualification de spécialiste en pathologie vétérinaire. Le collège vise également à favoriser la reconnaissance de ces spécialistes par une qualification appropriée et d'autres moyens.

Anesthésie analgésie

ECVAA European College of Veterinary Anaesthesia and Analgesia
Les principaux objectifs du collège doivent être de faire progresser les connaissances et la pratique de l’anesthésie vétérinaire et des soins intensifs en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège vise à établir des lignes directrices pour la formation post-doctorat vétérinaire, met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en anesthésie vétérinaire et soins intensifs. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à la connaissance de tous les aspects de l'anesthésie et des soins intensifs ainsi que le développement et la surveillance des programmes de formation continue dans ce domaine.

Chirurgie

ECVS European College of Veterinary Surgery

Le collège vise à développer des méthodes d'enseignement universitaire en chirurgie vétérinaire, notamment grâce à des programmes de résidanat, de reconnaitre des membres de la profession vétérinaire comme spécialistes en chirurgie. L’objectif est de favoriser le progrès de la chirurgie vétérinaire et de développer et organiser la formation continue en chirurgie, augmentant ainsi le niveau d'expertise dans toute l'Europe.

Dentisterie stomatologie

EVDC European Veterinary Dentistry College

L'objectif principal du collège est de promouvoir l'art et la science de la dentisterie vétérinaire. Le collège vise à élaborer des programmes d'enseignement post-doctorat vétérinaire en médecine dentaire vétérinaire. Il encourage ses membres à mettre en place des recherches originales et à contribuer à la littérature vétérinaire. Il vise à définir et à décrire les disciplines de dentisterie vétérinaire, à développer des programmes de formation continue pour les vétérinaires intéressés par la dentisterie et à promouvoir la coopération avec des associations dentaires vétérinaires nationales et internationales.

Dermatologie

ECVD European College of Veterinary Dermatology

Selon l'Article 3 de la constitution du collège, les principaux objectifs sont de faire progresser la dermatologie vétérinaire et d’accroître la compétence de ceux qui la pratiquent. Outre la mise en place des examens et la qualification des vétérinaires spécialistes en dermatologie vétérinaire, le collège vise également à établir des lignes directrices pour l'enseignement post-doctorat vétérinaire et à encourager la recherche et toute autre contribution à l’amélioration des connaissances en dermatologie.

Imagerie médicale

ECVDI European College of Veterinary Diagnostic Imaging

Selon la Constitution, les objectifs principaux du collège sont d'améliorer la qualité des soins vétérinaires en rendant disponibles des connaissances et des compétences spécialisées en imagerie vétérinaire ; afin d'améliorer la qualité de la pratique générale par des échanges entre généralistes et spécialistes et d’améliorer la qualité du service au public par, entre autres choses, la protection du public vis-à-vis de “spécialistes” non-qualifiés.

Médecine des animaux
de laboratoire

ECLAM European College of Laboratory Animal Medicine

Les principaux objectifs du collège sont de promouvoir les normes les plus élevées en matière de médecine des animaux de laboratoire en fournissant un cadre structuré pour obtenir la reconnaissance de compétences professionnelles. Le collège insiste sur la nécessité d'une démarche scientifique et d'échanges au travers de programmes d'éducation progressifs et continus.

Médecine exotique

ECZM European College of Zoological Medicine

Les principaux objectifs du collège sont de faire progresser la médecine exotique en Europe (recherche, enseignement et pratique) et d'accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Les autres objectifs sont de rendre le public conscient de la capacité des spécialistes en médecine exotique et les avantages de faire participer les membres de ce collège dans toutes les problématiques nationales et internationales relatives à la santé, au bien-être, à la biosécurité et la formation concernant les soins aux animaux, la gestion et la médecine.

Médecine interne
des animaux de compagnie

ECVIM-CA European College of Veterinary Internal Medicine - Companion Animals

Selon l'Article 3 de la constitution, les principaux objectifs du collège sont de faire progresser la médecine interne des animaux de compagnie en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui la pratiquent. Au-delà de la formation, de l’examen et de la qualification de vétérinaires spécialistes en médecine interne ou en cardiologie des animaux de compagnie, le collège devrait également établir des lignes directrices pour la formation postuniversitaire et encourager la recherche et toute autre contribution à l’amélioration des connaissances dans ce domaine.

Médecine interne équine

ECEIM European College of Equine Internal Medicine

Les objectifs du collège sont d’établir les lignes directrices de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition de l’expérience nécessaires pour devenir un spécialiste en médecine interne équine. Le collège se charge de mettre en place les examens et d’authentifier la qualification des vétérinaires spécialistes en médecine interne équine, pour servir l’animal, son propriétaire et le public en général, en fournissant des soins experts aux chevaux, poneys, ânes, mulets et autres équidés atteints de maladies. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution aux connaissances relatives à la pathogénie, au diagnostic, au traitement, à la prévention et à la lutte contre les maladies affectant directement ou indirectement les équidés. Enfin, le collège assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

Neurologie

ECVN European College of Veterinary Neurology

Les principaux objectifs du collège doivent être de faire progresser la neurologie vétérinaire en Europe et d’accroître les compétences de ceux qui la pratiquent. Le collège vise à établir des lignes directrices pour la formation post-doctorat vétérinaire et l’acquisition de l'expérience nécessaires pour devenir un spécialiste dans le domaine de la neurologie vétérinaire. Le collège met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en neurologie vétérinaire. Il encourage la recherche et toute autre contribution à une meilleure connaissance de la pathogénie, du diagnostic, du traitement, de la prévention et du contrôle des maladies affectant directement ou indirectement le système nerveux des animaux. Le collège doit rester une organisation à but non lucratif qui ne poursuit pas d'intérêts commerciaux.

Nutrition comparée

ECVCN European College of Veterinary Comparative Nutrition

Selon l'Article 3 de la constitution, les principaux objectifs doivent être de faire progresser les connaissances en nutrition animale et comparée et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en nutrition animale et comparée. Il doit également établir des lignes directrices pour la formation post-doctorat vétérinaire et encourager la recherche et toute autre contribution au savoir.

Ophtalmologie

ECVO European College of Veterinary Ophthalmology

Les principaux objectifs du collège doivent être de faire progresser l'ophtalmologie vétérinaire en Europe et à accroître la compétence de ceux qui la pratiquent. Le collège établit des lignes directrices pour l'enseignement post-doctorat vétérinaire et l’acquisition de l’expérience nécessaire pour devenir un spécialiste dans le domaine de l'ophtalmologie vétérinaire. Il met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en ophtalmologie vétérinaire dans le but de servir l’animal, son propriétaire et le public en général, en fournissant une expertise de soins pour les animaux atteints de maladie oculaire. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à une meilleure connaissance de la pathogénie, du diagnostic, du traitement, de la prévention et du contrôle des maladies affectant directement ou indirectement l'œil de tous les animaux ; il assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

Parasitologie

EVPC European Veterinary Parasitology College

Les principaux objectifs du collège sont de faire progresser les connaissances en parasitologie vétérinaire en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution aux connaissances relatives à la pathogénie, pathologie, diagnostic, traitement, prévention et lutte contre les maladies parasitaires, affectant directement ou indirectement les animaux et en diffuser les résultats. Le collège établit des lignes directrices, des normes de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition d'expérience nécessaires pour devenir un spécialiste reconnu en parasitologie vétérinaire. Il met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en parasitologie vétérinaire. Le collège constitue une importante base de jeunes parasitologues vétérinaires, bien formés et expérimentés pour les besoins futurs de la médecine vétérinaire (enseignement, laboratoire de diagnostic, industrie, recherche etc…).

Pathologie clinique

ECVCP European College of Veterinary Clinical Pathology

La pathologie clinique vétérinaire est une spécialité qui met l'accent sur le développement, l'application et l'interprétation des procédures de diagnostic de laboratoire pour la surveillance de la santé animale et le diagnostic, pronostic, traitement et la surveillance des maladies animales. Elle s’applique principalement aux animaux de compagnie, de production et de laboratoire mais aussi à la faune sauvage, aux animaux aquatiques et de zoo. Les principaux objectifs du collège sont de faire progresser les connaissances en pathologie clinique vétérinaire, de promouvoir les normes les plus élevées dans la pratique de la pathologie clinique vétérinaire en Europe et de promouvoir la recherche dans ce domaine. Plus particulièrement, les objectifs de ce Collège sont d'établir des normes de formation, d’acquisition de l'expérience et d'examen de qualification en tant que spécialiste en pathologie clinique vétérinaire en Europe. Il s’agit également de poursuivre la reconnaissance de ces spécialistes en Europe, de développer et superviser les programmes de formation continue, d’encourager et promouvoir l'établissement de normes pour l'exécution des procédures de laboratoire, et d’encourager la recherche et les progrès scientifiques en pathologie clinique vétérinaire en Europe.

Pharmacologie toxicologie

ECVPT European College of Veterinary Pharmacology and Toxicology

L'objectif principal du collège est de faire progresser la pharmacologie et la toxicologie vétérinaires en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui sont actifs dans ce domaine.

Protection animale et
médecine comportementale

ECAWBM European College of Animal Welfare and Behavioural Medicine
L’objectif est de faire progresser la science de la reproduction sur les plans médical, chirurgical et biotechnologique en Europe et d’accroitre les compétences des personnes évoluant dans ces domaines d’activités. Le collège souhaite établir des recommandations de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition de l’expérience, prérequis à la spécialisation dans le domaine de la reproduction animale ainsi que les modalités d’examen et de validation du titre de spécialiste dans cette discipline de manière à servir l’animal, son propriétaire et le public, à encourager la recherche et l’avancée dans les connaissances et enfin promouvoir la communication et la diffusion du savoir.

Reproduction animale

ECAR European College of Animal Reproduction
L’objectif est de faire progresser la science de la reproduction sur les plans médical, chirurgical et biotechnologique en Europe et d’accroitre les compétences des personnes évoluant dans ces domaines d’activités. Le collège souhaite établir des recommandations de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition de l’expérience, prérequis à la spécialisation dans le domaine de la reproduction animale ainsi que les modalités d’examen et de validation du titre de spécialiste dans cette discipline de manière à servir l’animal, son propriétaire et le public, à encourager la recherche et l’avancée dans les connaissances et enfin promouvoir la communication et la diffusion du savoir.

Santé bovine

ECBHM European College of Bovine Health Management

L'objectif principal du collège doit être de faire progresser la santé en élevage bovin axée sur la médecine des populations en Europe et d'accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège établit des lignes directrices et des normes de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition d’expérience nécessaires pour devenir un spécialiste dans la discipline de la santé en élevage bovin. Il se charge de mettre en place les examens et d’authentifier la qualification des vétérinaires spécialistes en santé en élevage bovin pour servir l’animal au sein du cheptel, son propriétaire, le consommateur et le public en général, en fournissant des soins experts au bétail. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à la science et à la pratique de la gestion de la santé des troupeaux bovins comprenant les méthodes d’élevage, la médecine interne, la chirurgie, l’obstétrique et la reproduction en rapport avec l'épidémiologie, la pathogénie, le diagnostic, le traitement, la prévention et la lutte contre les maladies affectant directement ou indirectement les bovidés et le maintien en bonne santé des troupeaux de bovins. La maîtrise de la santé en élevage bovin comprend aussi, au plan de l’animal, les aspects concernant les maladies et les agents pathogènes qui ont une incidence sur la qualité et la sécurité des produits d’origine bovine. Enfin, le collège assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

Santé des petits ruminants

ECSRHM European College of Small Ruminant Health Management

L'objectif principal du collège est de faire progresser les connaissances dans le domaine de la santé des petits ruminants (moutons, chèvres) en agissant en tant qu'institution pour qualifier les membres de la profession vétérinaire comme spécialistes en santé des petits ruminants. Le collège établit les normes de qualification fondées sur la médecine basée sur les preuves (Evidence-based medicine - EBM) ; il met en place des programmes d'enseignement universitaire dans la gestion de la santé des petits ruminants ; il développe et supervise les programmes EBM de formation continue pour les vétérinaires intéressés dans ce domaine. Le collège encourage ses membres à développer des travaux scientifiques originaux et en diffuser les résultats.

Santé des volailles

ECPVS European College of Poultry Veterinary Science

L'objectif principal du collège est de faire progresser la médecine vétérinaire avicole en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège établit des lignes directrices, des normes de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition d'expérience nécessaires pour devenir un spécialiste reconnu en médecine vétérinaire avicole. Il se charge de mettre en place les examens et d’authentifier la qualification des vétérinaires spécialistes en médecine vétérinaire avicole, afin de promouvoir la santé et le bien-être des volailles, la production de produits sûrs et de haute qualité pour les consommateurs et la rentabilité économique du secteur en fournissant des soins experts dans le respect de l'environnement et dans le cadre d'une agriculture durable. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à la connaissance et à la pratique de la médecine vétérinaire avicole et assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

Santé porcine

ECPHM European College of Porcine Health Management

L'objectif principal du collège doit être de faire progresser la santé en élevage porcin axée sur la médecine des populations en Europe et d'accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Pour cela, le collège établit des lignes directrices et des normes de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition d’expérience nécessaires pour devenir un spécialiste dans la discipline de la santé en élevage porcin. Il se charge de mettre en place les examens et d’authentifier la qualification des vétérinaires spécialistes en santé en élevage porcin pour servir la santé et le bien-être des animaux, le résultat économique du troupeau, l’assurance d’une production de qualité pour les consommateurs en fournissant des soins experts aux porcs dans le cadre d'une agriculture durable. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à la science et la pratique de la gestion de la santé des élevages porcins comprenant les méthodes d’élevage, la reproduction, l'épidémiologie, la pathogénie, le diagnostic, le traitement, la prévention et la lutte contre les maladies affectant directement ou indirectement les porcs et le maintien en bonne santé des troupeaux de porcs sains et productifs. La maîtrise de la santé porcine inclut également l'impact sur la qualité et la sécurité des produits de l’élevage impliquant une attention particulière aux systèmes de production. Enfin, le collège assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

Santé publique

ECVPH European College of Veterinary Public Health

Les principaux objectifs du collège doivent être de faire progresser la santé publique vétérinaire et ses options « médecine des populations » et « science de l’aliment » en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ces domaines. Le collège établit des lignes directrices pour l'enseignement post-doctorat vétérinaire et les prérequis de formation pour devenir un spécialiste en santé publique vétérinaire, il met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes afin de servir la population des animaux d'élevage (à la fois au niveau du troupeau, de la région et du pays), les propriétaires de bétail et le grand public. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à l’amélioration des connaissances, assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine et améliore la qualité du service au public.